31 janvier 2019

#2 LA CRÉATION DE POPCORN FUNDING

« Il faut vraiment bosser avec quelqu’un, si vous pensez qu’il deviendra un collaborateur, qui comprend ce que vous faites et comment vous le faites. » [ John Frankenheimer]

Avant de devenir réalisateur, j’avais créé une association nommée Leman Live, spécialisée dans l’événementiel. Grâce à elle, j’avais pu organiser le concert de mon amie Dominique Wenta, connue pour son rôle de Sadia dans la comédie musicale Starmania ( version de 1991). A la création de mon film, j’ai étendu l’association à la production, ce qui nous permettait, entre autres, d’avoir un statut juridique, elle est donc devenue Leman Live Production.

La production... c’est un thème délicat...

Quand je me suis lancé dans l’élaboration de mon long métrage, « The Lake », je ne pensais pas prendre une voie facile, mais j’avais de l’enthousiasme et de la détermination, une bonne team, des acteurs talentueux, des techniciens de haut vol, les meilleurs matériels. Mais tout ceci a un prix, un prix très élevé…

Je voulais faire un film, parce que j’avais une histoire à raconter, pas pour faire la manche afin de le financer. L’aspect commercial, le « devoir plaire à tout prix », c’est loin de ce qui m’anime. Ce qui me porte avant tout c’est de nourrir mon public avec une histoire intéressante, c’est un respect tacite entre lui et moi.

Les différents rapports que j’ai pu avoir avec les boîtes de prod, souvent décourageants, m’ont conforté dans l’idée qu’il fallait tenter autre chose.

J’ai toujours été séduit par le principe du crowdfunding, c’est un concept intelligent, parce qu’il implique que les gens qui apportent un soutien financier, quel qu’il soit, prennent part à l’élaboration du projet proposé. C’est ludique et au final tout le monde y trouve son comte, c’est gagnant gagnant.

Mon passé de développeur m’a alors conduit tout naturellement vers un terrain familier, celui de la conception d’une plate-forme de production en ligne, que j’ai choisi de désigner sous le nom de Popcorn Funding, petit clin d’oeil à cette gourmandise que nombre d’entre nous aiment à grignoter au cinéma ou devant un bon film.
Coder un tel site est un travail de longue haleine, fastidieux, les heures ne se comptent pas, cependant le calme des montagnes qui encadrent mon quotidien, m’a permis de m’y atteler sereinement.

Je voulais créer mon propre système, être novateur. J’ai conscience que cela puisse passer pour un pari fou, mais je suis d’une nature à aimer les défis et à vouloir tenter ce que d’autres n’oseraient sagement pas, par crainte du rejet.